Le Conseil des Etats démantèle l'AI

L’assurance invalidité est en mesure de rembourser à moyen terme ses dettes sans nouvelles coupes dans les prestations. Malgré cela, le Conseil des Etats a décidé de poursuivre sur la voie express du démantèlement et de soutenir la révision de l’AI 6b. Les organisations de personnes handicapées sont interloquées.

Le Conseil des Etats poursuit le démontage de l’AI

L’assurance invalidité est sur la bonne voie. Elle est en mesure de rembourser ses dettes à moyen terme sans nouvelles mesures d’économies. Malgré tout, le Conseil des Etats a accepté d’accélérer le démantèlement massif des prestations sans tenir compte le moins du monde de la situation financière réelle de l’AI. Les organisations de personnes handicapées sont effarées et demandent désormais au Conseil national de tirer le frein d’urgence et de renvoyer le projet au Conseil fédéral.

Le Conseil des Etats a maintenu le paquet d’économies de la 6b. Pour la Conférence des organisations faîtières de l’aide privée aux personnes handicapées (DOK), cette attitude est inacceptable – et le référendum prévisible. Il est désormais de la responsabilité du Conseil national de renvoyer le projet au Conseil fédéral afin qu’il l’améliore. Pour les raisons suivantes:

La révision de l’AI 6b est inutile – le limite du supportable atteinte

Les comptes de l’AI enregistrent cette année déjà des bénéfices en raison des 4e et 5e révisions de l’AI et en partie du financement additionnel (lié à la 5e révision). Les mesures d’économies et les bénéfices réalisés permettent – sans la 6b – d’atteindre déjà un équilibre financier et de désendetter complètement l’assurance à moyen terme. Ce énième démantèlement de l’AI accepté aujourd’hui est une provocation contre les assurés avec et sans handicap.

Améliorer le système de rentes – Utiliser judicieusement le temps à disposition

La DOK salue l’idée d’affiner le modèle de rentes. Le projet du Conseil des Etats avec ses multiples exceptions n’est toutefois pas réalisable et n’incite pas à une (re)prise du travail. De plus, il est incompréhensible de coupler des améliorations du système – en soi souhaitées – à des nouvelles coupes illimitées dans les prestations. Il n’y a aucune urgence financière: le Conseil fédéral et l’administration ont donc suffisamment de temps à disposition pour élaborer en collaboration avec les organisations de personnes handicapées un système de rentes adapté.

La DOK (Conférence des organisations faîtières de l'aide privée aux personnes handicapées) est l'union des principales organisations de l'aide et de l'entraide dans le domaine du handicap. Sa tâche consiste à représenter et à coordonner les intérêts de ses membres sur le plan national. Elle assure l'organisation d'activités sociopolitiques communes qui servent les intérêts des personnes handicapées.

Contact: Mélanie Sauvain, secrétaire romande et porte-parole, AGILE (membre de la DOK)
melanie.sauvain@agile.ch

DOK – Communiqué de presse du 19.12.2011

Communiqué de la DOK à télécharger (PDF 10 KB)